Nos 18 premiers candidats
pour les élections européennes 2024

Marie Toussaint

36 ans, Nouvelle-Aquitaine

C’est dans les tours des Aubiers à Bordeaux que se forge le désir d’engagement de Marie, dans le sillage d’ATD Quart Monde. Militante pour la justice et le vivant, elle fonde en 2015 l’association Notre Affaire à Tous à l’origine de « L’affaire du siècle ». Eurodéputée depuis mai 2019, elle milite pour une économie post-croissance et poursuit son combat au parlement et dans la société, en mobilisant responsables et citoyens pour la justice environnementale, le climat et les droits de la nature, contre les lobbies fossiles et l’extraction minière en eaux profondes.

David Cormand

48 ans, Canteleu, Normandie

Député européen depuis 2019. Il travaille sur les questions budgétaires et la fiscalité juste. Dans la Commission du marché intérieur, il défend les consommatrices et les consommateurs pour le droit à la réparabilité, un numé- rique durable et régulé, contre l’obsolescence prématurée et l’invasion publicitaire. Dans la Commission Culture, il milite pour l’indépendance des médias. Il est par ailleurs engagé dans l’inter-groupe « bien-être et protection des animaux ».

Mélissa Camara

31 ans, Lille, Hauts de France

Conseillère municipale de Lille. Travailleuse sociale, elle a grandi dans une ville populaire proche de Rouen. Eco- féministe, c’est en 2013, alors que la manif pour tous dé- verse sa haine qu’elle s’engage dans des associations fé- ministes et LGBTQIA+. Elle est venue à l’écologie politique par la justice environnementale. A l’aune de ces combats, elle souhaite œuvrer pour une Europe de la justice sociale, de l’accueil et de la protection des droits fondamentaux de tou·te·s.

Mounir Satouri

48 ans, les Mureaux, Ile de France

Mounir Satouri est né à Casablanca d’une famille modeste. Conseiller en insertion, il devient ensuite directeur de centre social en banlieue où vit toujours, ancré dans son territoire. Conseiller régional en 2010, il a présidé le groupe francilien de 50 écologistes, agissant pour la défense des terres agricoles ou le Passe Navigo à tarif unique. Élu député européen en 2019, il a défendu le Fonds de transition juste, le salaire minimum européen et lutte aujourd’hui contre le travail forcé. Il a aussi porté haut les droits humains, pour l’Égypte, la Tunisie ou dénoncé les ventes d’armes et la prolifération nucléaire

Majdouline Sbai

45 ans, Roubaix, Haut de France

Majdouline Sbai est présidente d’une coopérative d’entreprises de l’économie circulaire implantée au cœur d’un quartier populaire. Sociologue de l’environnement et enseignante en sociologie de la santé, elle est engagée pour la transition écologique de l’économie et la santé environnementale. Elle agit pour une plus grande régulation des pratiques des entreprises en matière de droits humains, d‘impacts écologiques et de toxicité, et pour le soutien de l’économie régénérative. À EELV, elle est ancrée depuis 22 ans dans la région des Hauts-de-France et est déléguée au Parti Vert Européen.

Benoît Biteau

56 ans, Sablonceaux, Poitou-Charentes

Benoît Biteau est issu d'une longue lignée de paysans. Ingénieur, spécialiste de génétique et de gestion de l'eau, l’agronomie reste sa compétence transversale. Après de multiples expériences professionnelles, il s’installe à 40 ans sur une exploitation intensive qu’il convertit à l’agroécologie avec succès. Sa ferme est lauréate du Trophée National de l'Agriculture Durable en 2009. Vice-président de la Région Poitou-Charentes, il démontre que des politiques courageuses peuvent accompagner la mutation de l’agriculture. Député européen, 1er Vice-Président de la Commission Agriculture & Développement Rural, il travaille à concrétiser ces changements afin de réconcilier humain, climat et nature, terre et mer, agriculteurs et citoyens.

Caroline Roose

54 ans, Villeneuve Loubet, Provence-Alpes-Côte-d'Azur

Née en Belgique, élue eurodéputée en 2019, Caroline a fait du bien-être animal et de la protection des mers et des océans ses combats. Elle se bat pour une pêche artisanale, juste et respectueuse face aux dégâts causés par la pêche industrielle. Vice-Présidente de l’intergroupe « bien-être et protection des animaux », elle milite depuis de nombreuses années avec les ONG pour la condition animale et au Parlement européen notamment au sein de la commission d’enquête sur le transport des animaux.

Abdoulaye Diarra

31 ans, Paris, Ile-de-France

Vice-Président de la Fondation Santé des Étudiants de France, ex Vice-Président de l’UNEF, ex Président de LMDE, ex salarié de Notre Affaire À Tous. Ses engagements traversent les thématiques jeunesse, du mouvement climat, de la justice sociale et de l’écologie populaire. Pendant la crise COVID, il porte la création de plusieurs dispositifs d’accès à des professionnels de santé aux jeunes en situation de précarité.

Priscillia Ludosky

38 ans, Ile-de-France

Priscillia Ludosky est militante et cofondatrice du Collectif des luttes sociales et environnementales dédié aux outre-mer. En 2018, elle lance une pétition pour questionner l’augmentation de la taxe carbone soutenue par plus d’un million de signataires qui ouvrira un débat public sur l’importance de lier enjeux écologiques et sociaux et donnera naissance au mouvement des gilets jaunes. Elle est membre du collectif qui a initié la Convention Citoyenne pour le Climat et co-autrice avec Marie Toussaint, du livre "Ensemble, nous demandons justice, pour en finir avec les violences environnementales"

Amine Kessaci

20 ans, Marseille, Bouche-du-Rhône

Amine est Président-fondateur de l’association Conscience, qui agit dans 35 villes de France. Il lutte contre les discriminations, la précarité alimentaire, les injustices, les homicides dans les quartiers populaires et l’inaction climatique. Il est actuellement étudiant en droit à la Canebière.

Stéphanie Dembak-Dijoux

45 ans, Paris, Ile-de-France

Stéphanie travaille depuis 20 ans dans le secteur financier, en particulier sur la réglementation financière et les enjeux du numérique. Originaire du Limousin, ayant grandi dans un quartier populaire de banlieue, elle vit dans le 19e arrondissement de Paris depuis 2001 et y devient en 2020 adjointe chargée de l'économie sociale et solidaire, de l’économie circulaire et du numérique. Ses combats : réglementer le numérique et transformer la finance pour une économie ré-encastrée dans les limites planétaires, respectueuse de l’humain et du vivant en général.

Claude Gruffat

65 ans, Mulsans, Centre-Val-de-Loire

Ancien conseiller agricole puis président de Biocoop, Claude Gruffat est député européen depuis 2020. Il travaille pour une économie au service des européens et une fiscalité juste. Il s’est ainsi efforcé de lutter contre la spéculation sur les matières premières alimentaires, et pour l’instauration de nouveaux impôts afin de faire participer les plus riches et les multinationales à la transition. Au sein de la commission de l’agriculture, il travaille à la sortie des pesticides chimiques tout en défendant une alternative agroécologique et le développement d’un com- merce équitable européen.

Gwendoline Delbos-Corfield

46 ans, Rhône-Alpes

Née en Grande-Bretagne, Gwendoline Delbos-Corfield a grandi à Ivry-sur-Seine avant de rejoindre Grenoble pour ses études, où elle sera élue municipale puis conseillère régionale. Membre de la direction du Parti Vert Européen de 2012 à 2019, elle lie depuis toujours engagement politique local et engagement européen. Députée européenne depuis 2019, elle s’implique sur les questions constitutionnelles, de libertés (droits numériques, État de droit, libertés civiles), de lutte contre les discriminations et de protection des droits des femmes et des personnes LGBTI.

Crédit © European Union 2022 - Source : EP

Régis Godec

50 ans, Toulouse, Occitanie

Co-secrétaire régional EELV Midi-Pyrénées, Vice-Président du Conseil Fédéral. Par son parcours professionnel en tant que bibliothécaire territorial, il défend l’importance de la culture dans les politiques publiques. Convaincu que l’écologie nécessite une politique culturelle, il défend la nécessité des services publics et de la régulation des groupes de presse et de l’édition. En tant qu’adjoint au Maire de Toulouse chargé des écoquartiers (2008-2014) il a contribué au développement de l’habitat participatif et suivi des projets dans les domaines de l’urbanisme, des transports et des politiques de la ville.

Aminata Pallud

42 ans, Guyane Française

Profondément humaniste, elle est portée par des idéaux de justice sociale, de justice environnementale et de participation citoyenne. Conseillère fédérale, Trésorière de Guyane écologie et co-responsable de la commission outre-mer, elle œuvre à faire entendre la voix des écologistes sur les questions ultramarines. Diplômée en ingénierie sociale, elle détient une grande expertise en matière de politiques sociales. Ces expériences profes- sionnelles d’accompagnement de proximité des publics les plus vulnérables font de l’inclusion sociale et de l’égalité des peuples des combats qui lui tiennent à cœur. Ces mobilités ont fait d’elle quelqu’un ouvert d’esprit et de curieux qui détient une grande capacité de dialogue.

Christian Lammens

62 ans, Biert, Midi-Pyrénées

Artisan plombier de profession, il est premier adjoint d’un village de montagne en Ariège, Pyrénées. Au sein d’EELV il est co-porte-parole du groupe local Ariège, membre du BER Midi-Pyrénées, conseiller fédéral suppléant. Militant de terrain, impliqué dans les luttes locales, il a co-créé des coopératives bios et un lieu de défense de la littérature et du texte en milieu rural. Expert en rénovation énergétique, bon connaisseur des territoires ruraux et de montagne, il se passionne pour la diffusion de la culture.

Rachel Savin-Puget

53 ans, Caen, Normandie

Formée en macro-économie, Rachel a été journaliste puis entrepreneuse dans le secteur de l’industrie cosmétique. Elle défend l’approche globale d’une santé liée à l’environnement et une économie écologique qui respecte aussi bien nos besoins fondamentaux que les limites planétaires. À côté de son engagement politique, elle est directrice du think tank Antigone centré sur les enjeux de transition énergétique, sécurité sanitaire ou encore la restructuration du système de santé.

Bénédicte Monville

53 ans, Melun, île-de-France

Bénédicte a grandi dans le quartier populaire du 13ème arrondissement de Paris aux pieds des tours des Olympiades. Enseignante dans le supérieur elle est conseillère régionale IDF entre 2015 et 2020 et conseillère municipale de Melun depuis 2014. Elle est forte de son engagement militant et de son expérience d’élue locale et régionale, de son expérience d’intellectuelle engagée et de femme métisse au parcours familial cosmopolite et polyglotte, entre les Etats-Unis, l’Italie et la France. Ses combats sont pour une Europe écologiste, sociale et fédéraliste.